La presse en parle

Var-matin La seyne - Sanary - jeudi 26 octobre 2017

Information de risque majeur :
Bandol en « alerte »

La municipalité s’est dotée d’ «Alerte info service »,
un dispositif permettant d’avertir les Bandolais d’un risque majeur par SMS. Simple et efficace.

Qui mieux que la municipalité de Bandol peut informer les Bandolais d’un danger imminent ? Partant de ce principe… et de l’obligation désormais faite aux premiers magistrats de prévenir leur population en cas de risque majeur, la mairie s’est dotée d’ « Alerte info service ».

Cet outil permet à la Ville d’envoyer à ses administrés, sur leur téléphone mobile un SMS (160 signes maximum) pour les avertir d’un événement (attentat, canicule, incendie, inondation…).

Alerte info service - Bandol - Var matin

Le dispositif a été mis en fonction dès juin dernier par Néocom, opérateur de télécommunication basé à Bandol, dirigé par Didier Derdérian (debout à gauche). Photos Dominique Leriche.

Confidentiel et gratuit

Il est aussi rapide et simple pour la municipalité d’exploiter ce dispositif que pour ses administrés d’en profiter : « Les informations sont remontées par nos services et envoyées à partir d’Internet avec une interface de gestion très facile d’utilisation », explique Patrick Gabet, directeur de cabinet du maire Jean-Paul Joseph… et expéditeur des messages.

« Les Bandolais peuvent s’inscrire ou se désinscrire en quelques instants sur le site internet de la Ville ou par téléphone au 04 65 33 33 33. Il suffit de communiquer son numéro de portable, sans donner son nom. »

Confidentiel, ce service est aussi et surtout gratuit est sans publicité : seule la commune paye un abonnement de 490 euros (TTC). Tant qu’à jouer la proximité, ce dispositif a été mis en fonction dès juin dernier par Néocom, opérateur de télécommunication basé à Bandol.

« D’autres outils auraient pu être utilisés, comme l’affichage public, le mail ou une application mobile. Mais l’affichage n’est pas aussi rapide, le mail n’est pas lu aussi vite qu’un SMS et l’appli a un coût plus élevé et est restrictive : il n’est pas évident qu’elle soit chargée par tous, elle doit rester ouverte en permanence, elle décharge la batterie… », explique Didier Derdérian, président-directeur général de Néocom.

Sept jours sur sept et 24 h sur 24

Et si ce service a donc été développé pour envoyer des alertes, sept jours sur sept et 24 h sur 24, il peut également servir à expédier des informations pratiques, du lundi au vendredi de 10 h à 20 h : cela a été le cas du premier message, le 30 juin dernier, pour la fermeture de la plage Eden Roc.

Quinze autres SMS ont suivi depuis… et des VMS (messages vocaux) pourront également être envoyés sur les répondeurs des téléphones mobiles, « par exemple pour inviter à un concert », ajoute Didier Derdérian.

Le but n’est cependant pas de multiplier les alertes… mais les alertés : « 220 en juin, ils sont désormais 600 », précise Patrick Gabet.

Et ce n’est qu’un début… maintenant que les Bandolais sont informés.

Sébastien Hénot

Alerte événement par la Mairie de Bandol
reportage JT 19/20 le jeudi 26 Octobre 2017

Cellule de crise - France 2
Extrait du reportage du mercredi 22 Novembre 2017

Ils nous font confiance

carte de france